Langues

  • fr
  • en

avis des visiteurs


Architecture intérieure

Les intérieurs du château ont été modifiés aux XIXe et XXe siècles. Ces remaniements, principalement effectués en 1843 puis entre 1897 et 1900, concernent notamment la salle à manger, les entresols des pavillons et le vestibule d'entrée. Ils accompagnent la construction d'un escalier d'honneur monumental. L'espace est ainsi redistribué autour d'une vaste entrée sur laquelle s'ouvre cet escalier de marbre desservant le premier étage et disposant d'un éclairage naturel jusqu'alors inexistant, qui met en lumière une peinture du XVIIe siècle attribuée à Rosa de Tivoli.

Le marquis Alain de Champagné a fait appel à trois architectes parisiens de renom, MM. Coulomb, Chauvet et Visseaux, pour réaliser les travaux de modernisation du château à la fin du XIVe siècle. M. Chauvet s'est d'ailleurs illustré dans les travaux de décoration intérieure de la tour Eiffel pour l'Ex position universelle de 1889. De nouvelles normes de confort font leur apparition au château de Craon avec l'installation de salles de bains, de calorifères (chauffage à charbon) et de l'électricité. Le château de Craon a été le premier monument de Craon à bénéficier de l'électricité qui était fabriquée par un gros moteur installé dans la buanderie du château. Il est encore visible aujourd'hui.

 

Au premier étage, la distribution des pièces à travers un long couloir (où figurent les portraits de tous les rois de France) est toujours de mise. Seule une ancienne chambre a été supprimée pour ouvrir le palier de l'escalier d'honneur tandis qu'une autre chambre contiguë a été transformée en lingerie. Du côté du pavillon des domestiques (nord-ouest), l'escalier de service reste inchangé et dessert l'étage où un couloir central distribue les chambres parmi lesquelles une chambre ovale.

C'est surtout au rez-de-chaussée que l'aménagement du nouvel escalier, du côté du pavillon d'honneur, va bouleverser l'espace et la vie intérieure du château.

Un fumoir remplace l'appartement à coucher du rez-de-chaussée. Une autre chambre est transformée en salon intermédiaire entre le grand salon et le petit salon situé à côté du fumoir. À l'instar du grand escalier, la salle à manger est réaménagée dans le style Louis XVI à la mode à la fin du XIXe siècle, ce qui s'accorde parfaitement avec la date de construction du château.

 
 

salon champagné

Salon Champagné et enfilade des quatre salons.

 

Des colonnes adossées sur chaque mur, entre les ouvertures, sont supprimées et remplacées par des pilastres en bois peint imitant le marbre etsurmontés de chapiteaux ioniques. Au-dessus des portes, des panneaux sont décorés de scènes mêlant des petits Amours. À côté de la salle à manger, le grand salon n’a subi aucun réaménagement et consacre le goût Louis XVI. Les murs se répondent par une décoration identique : consoles au décor floral et panneaux représentant des paysages italiens dont une vue de la baie de Naples. Des corniches sculptées surmontent des portes qui ouvrent sur les pièces attenantes. Cette décoration du xviiie siècle a recours à des ordonnancements symétriques qui s’inspi- rent de la Grèce afin de donner à l’intérieur du château l’apparence de salles antiques.

 

Conçues en enfilade, les pièces du rez-de-chaussée ouvrant au sud-ouest sur le jardin ont conservé leurs dispositions et leurs décorations d’origine, notamment de remarquables lambris sculptés. Ainsi le petit salon est-il décoré de panneaux sculptés de gerbes de fleurs et de mascarons. Des guirlandes encadrent des miroirs et des portraits peints dans des ovales. Dans le salon de musique, les décorations reproduisent un style Louis XIV : aux lances et carquois encadrant le miroir et l’alcôve semêlent des motifs floraux et des instruments de musique. L’alcôve dans le mur indique que ce salon correspond à un ancien « appartement à coucher ».

Dans les années 1920, les propriétaires poursuivent les réaménagements du château dans le goût Louis XVI. La bibliothèque, le vestibule et la salle à manger sont ainsi décorés et meublés pour donner à l’intérieur du château une unité de style qui corresponde à son architecture.

 
 

Vision à 360 degrés
Déplacement (droite et gauche) à l'aide de la souris,
en cliquant sur l'image dans le sens de direction souhaité.
Réalisation Jean-Charles DRUAIS

 

detailsalon

Détail des merveilleuses boiseries du salon bleu : un extraordinaire travail réalisé à la main qui date de la construction du château.

 
detailescalier

Ce détail de la très belle rampe en fer forgé de l'escalier d'honneur est la signature des propriétaires de l'époque : en 1900, Alain de Champagné et son épouse Hélène de Langle s'installent au château de Craon et l'embellissent.

 
 


Diapo 1