Langues

  • fr
  • en

avis des visiteurs


Le château dans l'histoire

Le château et le parc de Craon dominent la ville et le paysage craonais. Construit dans la seconde moitié du XVIIIe siècle par le marquis de La Forest d’Armaillé, ce monumental édifice de pierre blanche (tuffeau) illustre la volonté de pouvoir du seigneur et sa magnificence avant la Révolution française. Le château est à la fois un livre d’histoire et un ouvrage d’art dont l’écriture et la composition sont indissociables de son environnement paysager en perpétuelle évolution depuis deux siècles et demi.

Chaque génération de propriétaires a donné au domaine une ligne directrice : le marquis de La Forest d’Armaillé a commandité une architecture néoclassique au XVIIIe siècle alors que la famille de Champagné, inspirée par la mode romantique, a dessiné un parc à l’anglaise au XIXe siècle, puis le marquis Fortuné d’Andigné est revenu en 1930 à la symétrie et à la perspective des lignes classiques originelles en ordonnant le jardin à la française qui attire aujourd’hui les visiteurs.

 
histoire1
 
 

histoire2
 

Le château est classé Monument Historique depuis le 19 mars 1971. La chapelle, l'orangerie, le pigeonnier, les écuries, la glacière, le lavoir, la buanderie, les ponts, les grilles et les vestiges médiévaux de Saint-Eutrope ont été inscrits à l'inventaire supplémentaire le 11 juillet 1990. Mais, c'est le parc qui a fait l'objet de la première mesure de protection en obtenant le statut de « site et monument naturel » des Monuments Historiques le 13 mars 1943. On doit cette inscription à la marquise d'Andigné qui a su réagir avec courage lorsque les allemands qui occupaient la propriété avaient décidé de couper des arbres pour le besoin de la guerre. La marquise, qui n'a jamais voulu quitter les lieux pendant toute la guerre, est partie pour la préfecture de Laval où elle a obtenu l'arrêté de classement. Les allemands,  impressionnés par le courage et la détermination de la propriétaire, ont respecté l'arrêté et ont renoncé à leur projet. Grâce à elle, le parc compte encore une grande quantité d'arbres remarquables.

Aujourd'hui, le visiteur du XXIe siècle découvre ce patrimoine architectural dans un ensemble paysager de 47 hectares exceptionnellement bien conservé et entretenu par le comte et la comtesse Loïk et Hélène de Guébriant. C'est le plus vaste domaine classé de la Mayenne.

 
 


Diapo 1